Ma grossesse

Je vais être sincère j’ai autant adoré que détesté parfois être enceinte. Oui j’ai souffert et je n’ai pas peur de le dire et d’assumer ce que je dis.

Repartons du début.

Je vous ai raconté la découverte et l’annonce dans un précédent article, je ne vais pas donc faire de redite dans celui ci.

Le 1er trimestre

Nous sommes aux anges, sincèrement fou de joie mais mon corps lui l’est un peu moins. Chutes de tension régulières, nausées, fatigue intense ; verdict : arrêt de travail à moins de 3 mois de grossesse. J’ai dit « à demain » à mes collègues mais finalement je suis jamais revenu (pour ceux qui ont suivi ma vie si trépidante, j’ai changé d’agence pendant mon congés maternité). Bref revenons au sujet qui nous intéresse. Je n’ai même pas fait ma première échographie, je n’ai pas encore annoncé ma grossesse à tous officiellement que déjà me voila à la maison.Il est aussi important de noter que j’adore mon travail, que j’avais d’ailleurs plein de projets qui me tenais à coeur en cours et que ce fut donc difficile pour moi (je suis conseillère en emploi si vous ne le saviez pas). Nous sommes en plein été, j’en rigole, j’ai de longues « vacances » mais au fond croyez moi je culpabilise pour mon travail, je suis mal et mal et l’aise de cette situation, je ne suis pas tant inquiète bizarrement peut être mais je me dis ça va être long…

La première écho

Tout va bien, bébé se porte bien, un grand moment d’émotion pour nous deux. C’est concret, bébé est la devant nous, notre bébé, notre enfant. Je ne lâche pas la main de Bébou. Le bonheur explose dans mon coeur encore plus que ces dernières semaines pourtant déjà si intense. Et la, surprise, on nous annonce qu’à 90% notre bébé serait une petite fille. Nous nous ne attendions pas à avoir cette nouvelle si tôt même si nous savons que nous ne sommes pas totalement certain. Pour nous, c’est dans notre tête et nous ne voyons plus qu’avec une petite puce.

Bébou voulait un garçon, pas tellement de préférence pour moi mais depuis le début je sens que c’est une petite fille. Je ne sais comment l’expliquer mais je suis encore plus heureuse de savoir que c’est une petite fille, peut être que au fond de moi c’est ce que je voulais mais je n’osais pas me l’avouer de peur d’être déçu. Et Bébou, lui qui se voyait avec un petit mec se rend compte qu’il va avoir une fille, sa fille à « protéger », à câliner et finalement il est sincèrement heureux. Lui comme moi, nous aurions était déçu et déstabilisé si finalement nous n’avions pas eu une petite fille…

Comment on se prépare

A peine sortie de la première échographie, Bébou veut faire la chambre de sa fille. Il en a besoin pour concrétiser les choses je penses. Quinze jours après, nous voila à IKEA. Très vite on vide la chambre d’amis qui deviens sa chambre, on repeins tout en blanc et on monte les meubles. J’ai des tonnes d’idées déco mais j’attends la deuxième écho pour acheter. Des le début j’avais en tête rose pale et moutarde pour une fille, jungle pour un garçon. Je fais des tonnes de repérage pour une fille mais j’attends avant d’acheter.

Mon corps

Mon ventre s’arrondit vite, par le haut du ventre. Souvent en voit un bidon bidon en bas mais pas chez moi. A ce moment, j’adore voir mon ventre s’arrondir, je le caresse à longueur de journée, je lui parle, je l’aime. Je commence à faire de jolies photos. Je ne fais jamais de selfie, je n’ai pas de photo de moi seule mais la j’ai envie d’être devant l’appareil, je veux immortaliser cette grossesse, ses 9 mois ou je ne fais qu’un avec mon bébé. Je suis fière de porter la vie… De porter ma fille, de porter notre fille, de fonder une famille avec mon Bébou. Je suis donc fatiguée, je vomis souvent, j’ai de gros vertiges mais je suis heureuse, si heureuse.

Second trismeste

Nous sommes à la moitié de la grossesse. Cela est pour le moment passer assez vite. Nous parlons tellement de notre future vie à trois. On est prêt.

Deuxième écho

Nous sommes face à notre petite puce pour la deuxième fois et oui c’est bien une petite fille, ouf. Bébé va bien, tout vas bien. Nous sommes si heureux.

Mon état d’esprit

Dans ma vie personnelle, ce n’est la meilleure période, des petits conflits dont je ne parlerais pas ici , dont je m’éloigne vite. Je veux vivre une grossesse paisible, je choisi de m’enfermer dans mon cocon. J’ai un soutien exceptionnelle de mon Bébou, il est un véritable partenaire. Ma grossesse nous rapproche encore plus (je vous rassure on se dispute ici aussi, nous avons un caractère fort tout le deux, quand ça pète chez nous ce n’est pas rien lol).

Mon corps

Mon ventre s’arrondit doucement. Comme je ne travaille pas je ne fais pas tellement d’effort pour m’habiller, enfin je m’habille mais je ne cherche pas à mettre en avant mon bidon. Un regret maintenant, j’ai des magnifiques photos « shooting » mais pas assez de la vie de tout les jours on l’on voit bien mon bidon. Tempis. Je commence à aimer regarder mon corps et parfois à me sentir mal, ce n’est pas facile pour une femme de voir changer sa silhouette. Je suis vraiment partagée…

Toujours des chutes de tensions, je suis vraiment fatiguée, mon col est trop mou. En plus d’être déjà au repos, je dois maintenant limiter mes trajets en voiture… On me dit que bébé est pressé d’arriver. Pas simple pour moi, depuis je n’aime plus tellement mon canapé d’ailleurs, j’y ai passé tant de temps… Je ne suis encore une fois pas inquiète, je suis serreine pendant cette grossesse, je ne sais comment l’expliquer. Je sais que je suis la ou je dois être, que c’était mon destin, mon Bébou et ma petite Lou… Oui, nous avions déjà son prénom avant de même que l’on décide de jeter ma pilule à la poubelle. Nous n’avons même pas regarder les autres prénoms féminins.

Comment on se prépare

Je me lâche, on se lâche sur la déco. On prépare chaque détails et on veut que tout soit prêt, on veut être prêt à toutes les situations. On prévoit déjà ce que nous aurons besoin à la maison mais aussi en double pour emmener à l’extérieur (oui on est du genre super organisés). J’adore m’assoir de sa chambre, Bébou lui me dit « ce n’est pas ta chambre, c’est la chambre de ma fille ». On est si pressé de la voir, mais espérons qu’elle attende un peu…

Dernier trimestre

J’aime te sentir bouger mais cela commence à devenir long…

Mon état d’esprit

Toujours sereine, pas d’inquiétude particulière pour son arrivée ou pour l’accouchement (il faut bien y passer…) Je sais que parfois cela sera dur, que parfois je serais perdu, que je serais débordée, que je pourrais douter… Mais que à trois on sera plus fort que tout… Mais il y a aussi, les maux de grossesse qui sont de plus en plus compliqués à gérer. De grosses douleurs ligamentaires, des nuits très courtes, de journées trop longue, de contractions qui arrivent beaucoup trop tôt. Je tente l’acuponcture, l’ostéopathe; mais je suis mal, j’ai mal, j’ai hâte que cela se termine et ce n’est que le début…

Bébou lui ne parle que de sa fille, il se voit partout avec elle. Je fonds chaque fois qu’il m’en parle. Je ne suis pas toujours patiente avec lui, il me soutiens comme il peut. Heureusement qu’il est la.

Mon corps

Je l’aime et parfois je le déteste. Je le prends en photo encore et encore mais hormis quand je le « met en scène » j’ai du mal à le regarder. Je n’arrive plus à m’habiller comme je n’ai pas acheter de vêtements de grossesse. Mais je me couche chaque soirs en me disant que bientôt nous serons trois, que nous ne seront plus seulement les Bébou, mais la famille Bébou.

Comment on se prépare

Tout est vite prêt, même nos valises pour la maternité. Depuis le temps que l’on me dit que bébé arrivera tôt, on veut être prêt à tout instant. Mais bien sur rien ne se passe comme prévu…

La préparation à l’accouchement

Nous avons choisi la méthode Bonapace. Pas forcément très connu c’est une méthode que nous avons choisi car elle est en couple et que c’était ma sage femme qui allait les réaliser avec nous. Il s’agit donc de plusieurs séances, certaines seule pour travailler sur la respiration et certaines en couple ou nous avons vu l’accouchement de A à Z mais surtout une méthode on l’on voit l’accouchement comme un travail d’équipe, un travail à trois entre moi (oui je me cite en premier parce que bon c’est bien beau tout ça mais c’est moi qui vais pousser et avoir mal quand même lol), bébé et le futur papa. Comment ça fonctionne? Bébou a appris différente méthode pour me détendre (massage et surtout différents points d’acuponcture pour soulager les douleurs), mais aussi comment communiquer avec bébé. Bref une méthode que nous avons beaucoup apprécié, c’était assez flou lorsque l’on s’est lancé, tout ce que l’on savait c’est que l’on voulait faire cette préparation à deux. Bébou a vraiment l’impression d’avoir un rôle et comme c’est une préparation ou toutes les séances nous sommes seuls nous avons pu nous exprimer vraiment librement et avoir un suivi vraiment personnalisé et je penses que c’est ce qui lui a plu. Nous sommes donc maintenant fin près, nous n’attendons plus que toi, notre petite Lou

Je me met à parler avec vous

J’étais sur Instagram depuis longtemps, j’ai crée mon blog de cuisine mais je ne partageais pas vraiment de sujet personnel, jamais en profondeur. Et pendant ma grossesse j’ai reçu tellement de soutiens que je me suis prise au jeu. Je me sentais seul chez moi et vous vous avez été la. Certains proches ne comprennent pas mais je me met à vous parler, à me confier, à vous montrer notre quotidien. Non pas que ma vie soit trépidante, ni parfaite mais ça me fait du bien de parler et vous êtes la, vous m’écoutez, sans me juger…

Les dernières semaines

Longues, fatigantes, épuisantes, douloureuses… On m’a tellement dit que j’accoucherais tôt, voir prématurément que de voir que cette grossesse est sans fin, c’est encore plus dur pour moi. Oui, je le dis c’est dur. Oui je suis en train de créer la vie et c’est merveilleux mais je n’en peux plus…

Je ne supporte plus les gens qui me demande « alors, tu as accouché »; bah non on l’annoncera en faite ! Je vous l’ai dit, le fait d’être à la maison pendant des mois à fait que je me suis sentie seule mais la je n’ai plus envie de parler. Je l’avoue, tout ce que l’on peut me dire comme conseils ou autre m’agace.

J’ai tellement hâte de la serrer dans mes bras, de voir mon bébou devenir papa…

Le jour du therme arrive et rien, toujours rien… Contrôles tout les deux jours, on fini par m’annoncer un déclanchement le 15 février à 8h…

Mais Lou, elle est d’accord sur la date mais elle a décidé de faire comme elle le veut quand même.

Le 14 février fut donc une journée forte en émotion, une Saint Valentin unique…

L’accouchement

Après midi du 14 février, des contactions de plus en plus forte, de plus en plus rapproché. Je le sais, je le sent. Lou arrive. Fin d’après-midi Bébou m’appelle, me dit « je vais chercher le pain pour le foie gras » (oui il m’avait prévu un super repas de Saint Valentin, pour notre « dernière » soirée en amoureux. Mais de suite je le réponds « ce n’est pas la peine, se soir on va la polyclinique, Lou arrive ».

Et Lou est donc arrivé, le 15 février mais à 1h22. Un accouchement de rêve, contractions bien sur loin d’être une partie de rigolade, c’es très dur… mais une fois la péridural posée plus de douleurs. Lou est vite arrivé, Bébou à était d’un soutien sans faille. Ça y est j’ai donné la vie, je suis maman, nous sommes parents. Je suis si fière de nous.

Je vais être franche, je ne suis plus prête pour le moment à refaire un accouchement qu’une grossesse !

Je ne vais pas détailler plus mon accouchement, cet article est bien assez long mais j’ai dit l’essentiel, le reste est gravé dans nos mémoires et c’est tout ce qui compte…

Nous sommes parents, tu es en bonne santé et si belle. Mon coeur à exploser, j’ai trouvé ma place, chacun de mes choix dans la vie avaient pour but de me mener à cet instant précis, à eux, à nous trois… Je vous aimes tant…

Ps : pour plus d’images, je vous renvoie sur mon feed Instragram et mon IGTV « ma grossesse ».

Gwen, maman débutante

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s